Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Admin
Admin
Messages : 188
http://www.aqua51.fr

Amphiprion ocellaris

le Lun 25 Mar - 13:26

Amphiprion ocellaris

1. Présentation



Nom commun: Poisson-clown à trois bandes


Nom scientifique: Amphiprion ocellaris


Autres noms: Amphiprion bicolor (Sci), Amphiprion melanurus (Sci), Nemo (Fra), Poisson clown anémone (Fra), Clown anemonefish (Ang)


Famille: Pomacentridés


Tempérament: Paisible


Taille adulte: La taille de ce poisson reste modeste, mais peut atteindre 8,5 cm, les femelles dépassent les mâles d'environ 10 à 25 mm, atteignant alors 11 cm.


Espérance de vie: Une dizaine d’années


Origine et répartition géographique:Vaste : Sumatra (origine du type ayant servi à la première description); côtes de l'Inde et de Birmanie, îles Andaman et Nicobar, Archipel indo-australien (East Indies), Philippines, Riou Kiou, Japon méridional, Mélanésie (Nouvelle-Guinée occidentale), Australie septentrionale et occidentale (Port Darwin, Groote Island, Yampi Sound). C'est, selon de Beaufort (1940), l'espèce d'Amphiprion la plus commune dans l'Archipel indo-australien.



2. En aquarium



Difficulté de maintenance en aquarium:



Taille minimum du bac: ~80 litres


Temps d’acclimatation: Plus de 3 heures


Danger pour les coraux: Aucun


Caractéristiques optimums pour l’eau du bac: Qualité d'eau normale d'un aquarium marin. Le poisson clown Amphiprion ocellaris supporte moins bien qu'Amphiprion percula des concentrations élevées en nitrates. Ph: 8.2 à 8.4 (8.4 pour la reproduction)


Régime alimentaire: De nature omnivore et carnivore, le poisson clown ocellé s'adapte facilement aux nourritures sèches. Morceaux de Néreis, tubifex, artémias vivantes ou congelées, moules crues ou cuites, larves de chironomes, huîtres crues, oeufs de crevettes, nourriture sèche ou lyophilisée, etc... Ne pose généralement aucun problème sur ce point.



3. Description complète



ARKive video - Common clownfish in anemone habitatCorps assez allongé. Robe orange vif coupée par trois bandes verticales blanches: une à la tête, une autre au milieu du corps et une dernière à la queue.


Chez le poisson clown Amphiprion ocellaris, le nom de genre, Amphiprion, signifie "qui porte une scie de chaque côté" mettant en évidence un caractère physique des poissons-clowns : la scie operculaire, et le nom d'espèce, ocellaris, précise le patron et dessin de coloration "ocellé". En mer, on trouve cette ocelle blanche sur la caudale. Le nom de genre Amphiprion a donné le nom de sous-famille des poissons-clowns : Amphiprioninés. Evitez l'appellation (jamais utilisée par les professionnels) de Poisson-clown à trois bandes qui offre trop de confusion possible avec d'autres espèces, et ce nom vernaculaire date de la description de Cuvier : il n'existait alors que 4 espèces de poissons-clowns.


Le complexe «percula» ne renferme que deux espèces. Amphiprion percula Lacepède 1802 qui est une forme orientale (Australie, Mélanésie), peu fréquente dans les aquariums européens, et Amphiprion ocellaris qui a longtemps été confondu avec l'espèce précédente sous le nom de «percula». Les caractères sont ainsi résumés par Allen: interorbitaire et occipital nus (= sans écailles), corps peu élevé ; dorsale présentant X-XI et 14-16 rayons, avec une profonde échancrure à la limite des portions épineuse et molle ; dents incisiformes à subconiques bande médiane du corps avec une expansion vers l'avant (plus marquée chez l'adulte que chez le juvénile) et couleur de fond (corps et nageoires) orange, brune ou noire ; 4 os hypuraux médians fusionnés en 2 plaques ; écaille axillaire des pelviennes faible (ou absente chez ocellaris) ; caudale arrondie.


Fowler (1904) avait estimé que ces espèces étaient assez distinctes des autres Amphiprions pour former le sous-genre Actinicola.


Dans l'évolution du groupe, le complexe «percula» est particulièrement proche de Premnas biaculeatus Bloch, et il se pourrait que le genre Premnas soit regroupé au sein du genre Amphiprion :« pour les puristes, et si on se base sur les dernières données génétiques, il faut savoir aussi que le genre Premnas n'a plus lieu d'être. Ce poisson devrait en fait s'appeler Amphiprion biaculeatus. »


Dans la nature, on signale l'association avec Heteractis magnifica (Quoy & Gaymard, 1833) (ex-Radianthus ritteri Kwietniewski, l'anémone de Ritter), en Thaïlande et aux îles Nicobar, avec Stichodactyla gigantea (Forsskål, 1775) aux Philippines et avec Stichodactyla mertensii (Brandt, 1835) à Java et aux Philippines.


En captivité, Amphiprion ocellaris, tout en manifestant certaines préférences, semble s'accommoder de nombreuses espèces qui, jusqu'à présent, n'ont pas été déterminées avec précision, en raison de la difficulté de la systématique des anémones tropicales. Les auteurs mentionnent surtout des genres de Stichodactylines (Heteractis, Stichodactyla), mais aussi quelques anémones «non symbiotiques» telles que Actinia equina Linné 1758, la fameuse anémone tomate de nos côtes (Atlantique Est, Manche, mer du Nord, Méditerranée). Amphiprion ocellaris peut vivre et pondre sans anémone; il satisfaira son besoin de contact en se tenant, par exemple, contre la surface du film de surface. Il est cependant vivement recommandé d'introduire ces poissons dans un bac où l'on a installé, au préalable, une ou plusieurs anémones, ou tout animal de susbtitution (certains LPS, certains coraux mous, etc.) car leur acclimatation est alors plus facile.



4. Reproduction



ARKive video - Common clownfish reproduction


Les poissons se reproduisent facilement en présence d'une anémone et si la qualité de l'eau est bonne. Par contre l’élevage des alevins est très difficile et nécessite des rotifères marins enrichis les premiers jours.


L'élevage des alevins d'Amphiprion ocellaris doit se faire dans un bac séparé.


Comportement de reproduction très proche de celui de Amphiprion allardi. Les oeufs, jaune-orangés, sont au nombre de 300-400. La surveillance et les soins sont assurés exclusivement par le mâle, la fréquence des interventions étant fonction de l'âge de la ponte (Allen, 1972). La femelle assure la défense territoriale en chargeant tout ce qui se présente.


Durée moyenne d'incubation de 9 jours, ponte et éclosion débutant au crépuscule; l'éclosion peut se poursuivre jusqu'à l'après-midi du jour suivant et, exceptionnellement, jusqu'au surlendemain matin.



5. À noter



Coloration identique, la femelle est plus grosse que le mâle.Tous les amphiprions sont des hermaphrodites protandriques. C'est à dire qu'il naissent tous mâles et que certains deviennent femelles. Si les poissons sont jeunes et de petite taille, le dominant va grandir et se transformer en femelle. Dans un couple, l'individu le plus gros est toujours la femelle.


Les amphiprions pratiquent une alliance avec certaines espèces d’anémones appellée symbiose. Chaque race de poisson clown vit dans une variété d’anémone bien précise. Ainsi pour les Ocellaris se sont les anémones Heteractis Magnifica, Stichodactyla Gigantea et Stichodactyla Mertensii.





Avec l'accord d'Ayeuu Membre d'aqua51: http://www.aquayeuu.com/encyclopedie/poissons/clowns/amphiprion-ocellaris-le-poisson-clown-%C3%A0-trois-bandes
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum